• Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Bazart
Bannière

La couv' BA 214 : Valérie Boyce


article paru le jeudi 11 janvier 2018




Féérie de glace et de forêts

Peintre de paysage, Valérie Boyce euroise d'origine séjourne régulièrement en terre d’Islande. Inspirée par la nature et sa lumière en perpétuel mouvement, elle les sublime par des lignes de fuite à l’appui d’une palette de couleurs irisées et un camaïeu de bleu-vert que les spécialistes appellent le bleu Boyce…

«On ne naît pas paysagiste, on le devient... Évoluant dans une famille d’artistes franco-américaine, j’ai créé mon premier tableau abstrait à 5 ans, sur une planche en bois avec des tubes de couleur récupérés» se souvient-elle. De l’enfance, Valérie garde des instants émerveillés des jardins potagers de son village normand, «pour l’ordonnancement des couleurs». Outre-Atlantique, la contemplation des paysages de l’Ouest américain la marque profondément. Elle fait ses classiques aux Beaux-Arts de Paris et à la School of Visual Arts de New-York et devient coloriste pour un bureau d’architectes. Ses œuvres personnelles, elle les travaille à la chinoise. Avec des écritures et des dessins préparatoires à la craie grasse avant de peindre à l’huile ses paysages d’une poésie prodigieuse qu’elle croque à toutes les saisons pour mieux les déchiffrer…

La récente exposition de Valérie Boyce à l’Abbaye Romane Saint-Georges de Boscherville nous plonge littéralement dans son univers, sur grands formats. Entre les décors spectraux des fjords islandais, dans lesquels se fondent maisons, bateaux et personnages colorés à la manière des primitifs italiens, et les forêts normandes (ces vivants piliers du temple dixit Baudelaire) l’importance donnée au paysage cosmique est son fil conducteur : «Je veux voir les choses de l’au-delà. Dans l’extase panthéiste, le sujet fait l’expérience de cette unité absolue. Il n'est plus spectateur mais s’absorbe dans la nature».

La Couv' : Réunion de famille ? Dans cette huile sur toile qui brosse l’air tangible du mois de mai à Hvalfjörður (le fjord des baleines), le mystère reste entier pour l’auteur et nous autres contemplateurs…

Aurèle Ricard

C/O : artistescontemporains.org/membre/valerie-boyce



Mise à jour le Jeudi, 11 Janvier 2018 09:03  
Bannière

Sur l'agenda

<<  Juin 2018  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
    
222324
252627282930 

LA COUV' DU MOIS

ABONNEMENT