• Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Bazart Magazine Rencontre La couv' BA été 2018 : Christophe Cosqueric

La couv' BA été 2018 : Christophe Cosqueric


article paru le jeudi 06 juillet 2017




Rivages en fête

Peintre coloriste d’une vie fourmillante des bords de mer, Christophe Cosqueric frôle, par petites touches facétieuses, les frontières de l’illustration, pour insuffler une spontanéité à ses tableaux oniriques. A nous perdre dans son bric-à-brac fantaisiste, on en oublierait le vrai sujet pour lui : LA peinture, au sens classique du terme…

 

Né à Sainte-Adresse en 1970, l’artiste se souvient : « Déjà tout petit, je me réveillais à l’aube et dessinais sur les chutes de papier de l’imprimerie paternelle ». Le décor est planté et le destin tracé pour ce petit d’homme dont le père breton — navigateur-imprimeur sur le France, s’il vous plaît ! — est venu s’installer au Havre. Ça laisse des « empreintes ». Dès lors, la mer et son rivage vont occuper sa cosmogonie picturale… Il s’empare des pinceaux à l’âge de 14 ans : « comme Eugène Boudin que j’adore, j’ai commencé par peindre sur des galets et à les vendre aux terrasses des cafés sur la côte bretonne, pour gagner mon argent de poche durant l’été ». L’adolescent bohème va poser les bases de ce qui lui tient à cœur, encore aujourd’hui : un travail figuratif en toute liberté, né de son imagination. « J’ai toujours dessiné sans modèle, ce qui me plaît c’est de produire des images entièrement créées » … Poussant la démarche jusqu’à bouder les cours académiques et les galeries. L’autodidacte veut « garder la main » sur son œuvre. Reconnu pour ses qualités humaines et artistiques, Christophe Cosquéric donne toutefois des cours de peinture dans diverses associations. « J’aime partager mes connaissances et recevoir de mes élèves, car quand on peint chez soi, on est coupé du monde » reconnait celui qui, dans son jardin, a installé une dizaine de mangeoires pour voir passer les oiseaux ! Qu’il observe de sa cuisine, « son atelier-sanctuaire » …

L’émotion palpable

Son univers, c’est la plage. Celle qui ramène à l’enfance et au temps des vacances, avec son attirail de seaux, pelles, châteaux de sable, étoiles de mer, marchands de glaces et pêcheurs … et celle qu’il rêve, peuplée de sirènes very Mary Poppins, de paquebots en lévitation et de matous façon garde-côtes. Sur certaines toiles, on hésite à voir l’arche de Noé ou une épopée à la Jules Verne car l’artiste flirte aussi avec les fonds marins… Inspiré par les anciens, à la manière d’un Jérôme Bosch ou d’un Pieter Brueghel, il respecte les règles de la Renaissance (harmonie des coloris, jeu d’ombres et de lumières) et puise dans l’imaginaire du Douanier Rousseau. Une certitude, Christophe veut toucher les gens, les embarquer dans sa divagation, « faire une peinture qui soit gaie, légère et qui donne le sourire. Le bord de mer est à la fois universel et en même temps j’impose ma signature en cherchant matière à développer mon identité propre » confie-t-il.

Le plaisir de peindre

Comme un musicien répète ses gammes, l’artiste travaille sur les accords de couleurs jusqu’à l’harmonie parfaite : des tons jaunes-orangés, des camaïeux de bleu, mauve, … Sur petits, moyens et grands formats, ses empilements de cabanes de plage ou de bateaux érigés vers des ciels moutonneux sont des prétextes à peindre la couleur, déclinant ses compositions à infini. Il aime l’acrylique qui permet « une rapidité d’exécution » et traduit dans l’instant son idée encore fraîche. Si une vague esquisse crayonnée suggère parfois les contours, ces derniers sont de préférence dessinés directement au pinceau… plutôt fin, pour travailler les petites touches de couleurs multipliées à l’envie. Proches de la bande dessinée, ses formes enfantines et tout en rondeur créent du dynamisme et le suppléant d’âme qui nait de ses toiles…

La couv' : « Bazar de la plage » - Sur cet acrylique aux tons gris-bleu et terreux, on retrouve pêle-mêle les motifs récurrents de son monde aquatique : Baigneurs et marins en goguette, poissons et volatiles, antiquités, sirènes, bateaux, palmiers... sans oublier la deudeuche pour le fun et les souvenirs !

Aurèle Ricard

Expo : du 7 juillet au 1er septembre au Restaurant Dormyhouse, Étretat

contact : facebook.com/christophe.cosqueric

 

Mise à jour le Samedi, 25 Août 2018 08:15  

Sur l'agenda

<<  Juin 2019  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
       1  2
  3  4  5  6  7  8  9
10111213141516
17181920212223
24252627282930

LA COUV' DU MOIS

ABONNEMENT