• Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Bazart Magazine Rencontre La couv' BA été 2014 : Laurence Goldschmidt

La couv' BA été 2014 : Laurence Goldschmidt


article paru le lundi 07 juillet 2014




Et pourquoi pas… Une autre image de la femme ?

Surprenantes, émouvantes, attirantes… Êtes-vous sensible au charme sensuel et fantaisiste de ces baigneuses échappées d’une rêverie des années 1930 ? Rencontre avec une coutainvillaise qui défend la féminité tout en rondeurs.

Tout a commencé « grâce » à quelques complexes physiques et une envie d’échapper au carcan maternel… Laurence Goldschmidt, à peine 20 ans dans les années 1980, entre à la Poulinière, à Saint-Lô. Cette école « de la deuxième chance » prépare aux Beaux-Arts des élèves venus de tous horizons. Elle est dirigée avec passion par le peintre Michel Clos, maître respecté et grand voyageur, qui rapporte de ses périples des portraits de femmes exotiques. Ce sera la seule influence que l'artiste reconnaît aujourd’hui sur son travail.

Après le temps de l’école, c’est le temps des bébés… L’artiste en herbe met entre parenthèses ses pastels et nus académiques pour se consacrer à ses trois enfants. Dans les années 2000, une commande d’une galerie anglaise l’encourage à reprendre ses pinceaux pour une série de paysages marins mais la vie familiale reprend le dessus et une maison à rénover l’attend ! Peinture rime alors avec murs ou décoration intérieure... Les travaux accomplis, les enfants grandis, Laurence est à nouveau libre pour s’adonner pleinement à sa passion…

Depuis 2011, la voilà embarquée dans une aventure dont elle n’imaginait pas l’ampleur. Pour suffire à ses besoins, elle troque ses pastels sur petits formats pour l’acrylique, qu’elle étale sur de grandes toiles de lin, plus appropriées à son nouveau sujet de prédilection : la beauté voluptueuse de la femme. Au début, elle peint simplement des corps féminins, comme elle a toujours aimé le faire. Ils sont moins volumineux, moins provocants qu’aujourd’hui. Ce qui lui importe, c’est de donner à voir des jeunes femmes dans « des poses sensuelles et des attitudes d’humour joyeuses ».

Progressivement, ses sujets prennent de l’épaisseur et présentent des disproportions corporelles pour amplifier leur dimension épicurienne. Elles sont (dés)habillées à la mode des années 1930 : cheveux, visages et dentelles en portent la marque. Elle tient son concept. Avec la série Et pourquoi pas, elle va réaliser 34 portraits de femmes qui assument leurs formes, avec une fierté apaisée. Le message est clair : « Je veux exalter la féminité dans tous ses aspects charnels. Cette approche me conduit à une esthétique des corps bien éloignée des canons de la beauté en vigueur ». Une façon de dire stop aux exigences socio-culturelles envers les femmes qui doivent endosser tous les rôles à la perfection — la femme au travail, la mère de famille, la bonne épouse — tout en gardant un corps d’athlète.

Laurence travaille sans modèle. Ce qui pourrait être un handicap se transforme en une liberté de création spontanée, loin de tout académisme. Que ses femmes soient allongées sur des sofas ou des plages, leurs imperfections se dévoilent volontairement sous un éclairage cinématographique, propre à les sublimer. Entre ombres et lumières, les tons rouges, les camaïeux de gris et les bleus pastel viennent colorer les silhouettes dessinées, au fil des jours, à la lumière naturelle de son atelier, et des nuits, sous une lampe très blanche. Et oui, son mode opératoire est le travail en urgence.

Pas d'actualité estivale pour notre artiste. En effet, lors de sa dernière exposition à Caen, en début d'année, la plupart de ses toiles a trouvé preneurs. Il faudra donc s'armer de patience et laisser l'artiste créer une nouvelle série ou continuer celle-ci, et pourquoi pas ?

Mystérieuses et sensuelles

Laurence Goldschmidt aime la mer de sa Manche natale. C'est pour cela qu'elle aime mettre en scène ces femmes aux postures lascives sur ces plages aux cieux changeants et bercées par le mouvement perpétuel des marées. Comment pouvoir rester indifférent ?

Aurèle Ricard

C/O : et-pourquoipas.fr

Mise à jour le Mercredi, 09 Juillet 2014 20:41  

Sur l'agenda

<<  Juillet 2020  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
    1  2  3  4  5
  6  7  8  9101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

LA COUV' DU MOIS

ABONNEMENT