• Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Bazart Magazine Rencontre Concrete Knives

Concrete Knives


article paru le dimanche 01 janvier 2012




Happy pop… hourra !

Qui ne connaît pas encore les Concrete Knives ? Nicolas, Guillaume, Martin et Adrien rejoints il y a un an et demi par la pétillante Morgane. S’il y a un groupe qui a littéralement explosé récemment, c’est celui-ci. Le résultat : une happy-pop galvanisante !

 

Concrete Knives
Quand un groupe a autant d'avenir, on peut se permettre de résumer vite fait son passé. Formé en 2008, il remporte le tremplin du Cargö la même année. Le déclic : les Transmusicales de Rennes en 2010. L’effet boule de neige : le Printemps de Bourges 4 mois plus tard. “Finalement, nous avons été exposés de façon brutale, mais cela faisait 3 ans que l’on jouait partout, tout le temps” explique Nicolas. L’inspiration vient simplement de leur vie quotidienne avec des sujets sérieux, mais traités de façon décalée. “On aime brouiller les pistes, derrière une forme qui peut paraître enfantine, voire insouciante, il y a un vrai sens dans nos chansons, ce n’est pas du revendicatif, mais ça reste engagé.” Leur énergie séduit le public, accentuée par un chant en chœur, une marque de fabrique. “N’étant pas forcément tous chanteurs, nous chantons à l’unisson, nous scandons les choses au même moment. À l’heure où beaucoup de groupes sonnent comme sur leur disque, pour nous le live n’est pas obligatoirement parfait, il doit être vivant ! ”. Et comme le résume Nicolas “Nous, on joue, on est contents”. Ça tombe bien, le public aussi !

 

Un futur bien affûté

L’enregistrement de leur véritable premier album (après l’EP You Can’t Blame The Youth sorti en avril 2011), avec plus d’une dizaine de titres annoncés, a débuté mi-décembre pour une sortie nationale prévue en septembre 2012. Aboutissement logique (ou désiré) de tout musicien, le groupe n’est cependant pas naïf sur l’industrie du disque. “Tu as deux moyens de vivre de ta musique : faire des concerts et faire de la synchro pub ou ciné”.Ça n’aura échappé à aucun fan, en décembre leur Brand NewStart passait à la télévision dans la publicité d’un magasin d’électroménager. “Ça a tout de suite créé le débat. Certains ne comprennent pas que l’on puisse gagner de l’argent autrement. Mais on n’a pas pour autant de réduction sur les grille-pain !”, rigole Nicolas “... et de nombreux groupes sont découverts grâce à la pub”. Le groupe avait déjà refusé des propositions, notamment de banques ou de géants de l’énergie. Mais ce n’est pas fini, car Happy Mondays mettra en valeur une célèbre marque de gâteaux sur nos petits écrans dès janvier. “C’est tabou en France, mais cet argent permet de produire notre disque, d’investir dans du matériel, de partir jouer à l’étranger, bref de faire vivre notre projet.” Côté scène, rien de calé en France avant la sortie de l’album, mais entre deux sessions d’enregistrement à Paris, direction l’Angleterre, la Colombie, l’Amérique du Nord… Bref, un avenir béton !

Antoine Vulliez

C/O : myspace.com/concreteknives

Mise à jour le Lundi, 09 Janvier 2012 09:48  

Sur l'agenda

<<  Novembre 2018  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
     1  2  3  4
  5  6  7  8  91011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

LA COUV' DU MOIS

ABONNEMENT