• Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Bazart Magazine Rencontre La couv' BM' 25 : Régiss

La couv' BM' 25 : Régiss


article paru le vendredi 01 juillet 2011




Le marin rêveur

Régiss est un personnage atypique. Discret, plutôt réservé même, il s'extériorise par sa peinture, pleine de couleur et d'humour. Rencontre chez lui, à Ifs, près de Caen, où ses tableaux apparaissent comme autant de fenêtres ouvertes sur la mer.

Les rayons du soleil vous éblouissent, au loin les cris des mouettes se mêlent aux bruits des moteurs de paquebots et à ceux des drisses qui frappent les mâts des voiliers au gré du vent. On a presque le goût du sel sur les lèvres, porté par les embruns. Voici ce que l'on ressent devant les œuvres de Régiss. “C’est une invitation au voyage”, explique l’artiste, “L’univers est toujours le même. Je peins ce que je ressens quand je suis au bord de l’eau, mais pas forcément ce que je vois”. Sédentaire devant l’éternel, grand voyageur immobile, comme il aime à se qualifier, Régiss, de son propre aveu, n’a pas le pied marin. “C’est mon grand malheur, je ne peux pas monter sur un bateau ! Je voyage uniquement dans ma tête, je ne pars jamais. Je n’en ressent pas le besoin. Mes toiles sont inspirées de mes souvenirs d’enfance, des vacances passées au bord de l’eau, que ce soit sur une plage bretonne, ou sur les rives d’un étang bas-normand, non loin de Flers, ma ville natale”. En effet, chaque toile met en scène un ou plusieurs marins, au pull rayé et au pompon rouge caractéristique, telle une image d’Épinal, qui se retrouvent au cœur de situations humoristiques ou cocasses, mais toujours tendres, sous le regard attentif et complice des mouettes. “Ce sont toujours des histoires d’amitié, évoquant le désir de s’évader”.

Il peint l’eau à l’huile

Couleurs vives et formes rondes, les peintures de Régiss se reconnaissent facilement. Né avec un crayon dans les mains, il a toujours dessiné, mais le déclic ne s’est fait qu’en 1999. “Ça a été un long chemin pour oser montrer mon travail.” confie-t-il. “Tout jeune, un professeur d'art graphique m’a convaincu que j’avais un don. Des années plus tard je l’ai retrouvé par hasard quand je me suis inscrit aux cours du soir pour adultes à l’école des beaux-arts de Caen. C’est encore lui qui m’a poussé à exposer. Finalement les cours aux beaux-arts m’ont surtout appris à avoir confiance en moi” sourit Régiss. Autodidacte, son style s’est forgé avec le temps “Je suis inclassable”, sans renier une certaine attirance pour l'œuvre de Van Gogh et le mouvement cubiste. Une fois qu’il s'est jeté à l'eau, l'intérêt des spectateurs s’est rapidement fait sentir. Professionnels, grand public comme artistes, l’ont conforté dans sa voie. “Souvent les gens me disent que je leur ai éclairé leur journée. Donner du bonheur, pour moi, c’est le but de l’art. Faire oublier tous les soucis, c’est aussi ce que j’éprouve quand je peins”. Bien que très personnelles, ses œuvres parlent à tout le monde, nous renvoyant à notre enfance, à une certaine nostalgie dans ce qu’elle a de plus positif. La sculpture a également une place très importante parmi ses projets. “J’ai toujours sculpté. C’est beaucoup plus fort pour moi. J’adore le contact avec la matière”. Une orientation logique et complémentaire pour cet artiste qui aime travailler le volume, le relief, les formes dans ses toiles. Côté peinture, Régiss travaille actuellement sur le bateau en tant que monument, avec des toiles tout en verticalité, un peu à la manière de ces affiches du début du XXe siècle qui incitent au voyage avec ces grands paquebots de face aux formes très cubiques. Le tout, évidemment, sans oublier d’y mettre ses fameux marins et ses mouettes. “Pour moi, c’est vital de peindre. Mais le but ce n’est pas de vivre de ma peinture. Je veux rester indépendant, libre de peindre à mon rythme. Paradoxalement, avoir un métier à côté me permet de conserver cette liberté , de ne pas avoir de pression sur la nécessité de peindre, de produire”. Une liberté qu’il partage, avec vue sur mer.

Antoine Vulliez

>> Salon des peintres de la mer, du 02 au 14/07 à Agon-Coutainville

Exposition personnelle, du 30/07 au 05/08, salle Marcel Buisson à Courseulles-sur-mer

C/O : regiss.org

 

La couv’ Bazart Mag ’ : “Drôle d’appât”

Le pinceau de Régiss nous immerge ici dans un décor de port industriel multicolore, loin de la ferraille grisâtre. Sous un grand ciel bleu, entre les coques des bateaux et les balises, tout son univers est présent avec le marin, son pompon et les mouettes, sans oublier la touche humoristique, ce “drôle d’appât” étant un bateau en papier.

 

 

 

 


La couv’ Bazart Agenda : “Situation Délicate”

Suspe ndu à la coque d’un navire, en équilibre sur une corde, le marin est ici dans une “Situation délicate”. Les mouettes sont toujours présentes, que l’on imagine rieuses, voire taquines, mais prêtes à lui donner un coup de main… si elles le pouvaient ! L’une d'entre elles ayant même récupéré son bachi, l’emblématique béret orné du pompon rouge. Évidemment on s ourit plus que l’on ne s’angoisse pour ce pauvre marin !

Mise à jour le Jeudi, 04 Juin 2015 10:11  

Sur l'agenda

<<  Février 2020  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
       1  2
  3  4  5  6  7  8  9
10111213141516
17181920212223
242526272829 

LA COUV' DU MOIS

ABONNEMENT