• Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Bazart Magazine Dossier DONNEUR DE VOIX : GUY LANDELLE : La voix des livres

DONNEUR DE VOIX : GUY LANDELLE : La voix des livres


article paru le mercredi 04 février 2009




Guy Landelle fait partie des acteurs d'un domaine méconnu de l'oralité. Celui des donneurs de voix, ces bénévoles qui enregistrent des livres pour les personnes ne pouvant pas ou plus lire. Et avec Guy, le bouche à oreille fonctionne bien à Caen !

DONNEUR DE VOIX : GUY LANDELLE : La voix des livres


Les lecteurs de la bibliothèque sonore du centre-ville de Caen ne connaissent de Guy Landelle que le timbre de sa voix. « Récemment », signale-t-il, « j’ai croisé une personne qui m’a reconnu au son de ma voix. Cela procure une drôle de sensation ! »

Les donneurs de voix de la bibliothèque sonore de Caen sont une cinquantaine au total. Guy Landelle s’est lancé dans cette activité bénévole il y a 11 ans. Au départ, par seul intérêt pour la lecture, ce n’est que par la suite qu’il a pris conscience de la dimension sociale de cette activité. Pour cet ancien commercial aujourd’hui à la retraite, l’enregistrement de livres constitue une activité quotidienne. A l’aide d’un micro et d’un ordinateur, il enregistre une vingtaine d’ouvrages par an.

Ses choix se font en fonction des demandes des « audio-lecteurs » et de son intérêt pour tel auteur ou tel ouvrage. « En ce moment, j’enregistre des classiques sur la demande de la bibliothèque, comme Guerre et paix de Tolstoï, par exemple. Le prochain sera une biographie sur Mazarin. » Le Caennais varie les plaisirs, mais avoue son faible pour les romans policiers et la littérature américaine. Il cite, entre autres, Lord Jim de Joseph Conrad, L’épopée du buveur d’eau de John Irvin ou encore Dalva de Jim Harrison : « Une très belle écriture qui porte vraiment… Après on a du mal à redescendre ! », dit-il à propos de ce dernier. « Il faut savoir que lorsqu’on lit à voix haute, on ressent davantage la qualité de la plume. »

Ne pas imposer sa lecture

Quand il se prête à l’exercice oratoire, Guy Landelle recherche la sobriété de sorte à influencer le moins possible la lecture. « Il faut jouer sur les nuances, ne pas chercher à trop en faire au risque de tomber dans l’exagération. Par exemple, j’évite de prendre une voix différente pour chaque personnage. On peut les différencier par de légères intonations. » Denise Chippaux, responsable du service de la bibliothèque sonore, confirme : « Au départ, passer par la médiation d’une voix n’est pas évident pour certaines personnes qui n’ont plus la capacité de lire. Il faut donc leur laisser une part active dans l’acte de lecture. »

De sa voix, Guy Landelle peut en déceler les défauts. Elle lui est désormais étrangère. « Avec le temps, on s’en détache et vous avez l’impression que ce n’est plus la vôtre. » Le bénévole caennais est exigeant dans son travail. Mais, depuis quelque temps, son zèle lui fait développer un drôle de symptôme. Notre amateur de lecture est atteint d’une sorte de déformation professionnelle… Il ne sait plus lire que d’une seule façon : à voix haute !


Bibliothèque sonore Pierre-Villey, place Louis Guillouard, Caen

Ouverture du mardi au vendredi (14h-18h), le samedi (9h-12h)

c/o : 02 31 30 47 00

 

Sur l'agenda

<<  Septembre 2020  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
   1  2  3  4  5  6
  7  8  910111213
14151617181920
21222324252627
282930    

LA COUV' DU MOIS

ABONNEMENT