• Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Bazart Magazine Brèves C'est quoi ce Bazart ?

C'est quoi ce Bazart ?


article paru le lundi 17 septembre 2018




⚠️ANNONCE OFFICIELLE⚠️

« Hey ! On fait quoi ce soir ?
-Attends, j’mate, j’ai chopé le nouveau Bazart.
-Yes ! T’as vu la couv’ ? Elle est cool !
-Carrément ! Bin, justement, y’a l’expo de l’artiste qui l’a faite, pas loin… et après on peut aller voir le concert dans le bar d’à côté tiens ! »

Voilà… pour moi, « Bazart », depuis l’adolescence, c’est un peu ma bible-agenda des sorties. J’avais toujours un Bazart dans le bazar de mon sac à main.

Alors imaginez un peu ma fierté le jour où j’en ai fait la couverture ! M’inscrivant dans la lignée de purs artistes normands comme Authouart, Vervisch, Jace… pour ne citer qu’eux. C’était en 2010, je débutais à peine dans le métier.

Alors, quand Christophe, le directeur du Bazart m’a annoncé que pour des raisons personnelles et à regret il ne pouvait plus continuer, j’ai senti un grand vertige.
La crise est partout mais clairement, pour moi, elle est culturelle et j’avais la sensation que ça ne pouvait que la creuser. Si l’on amène plus la culture facilement aux gens, ils n’iront pas forcément la chercher.

Et Bazart, la culture, ça fait 22 ans qu’ il te la sert gratoss sur un plateau, avec ta bière, dans tous les bars Normands, à côté de ta paperasse à la Mairie, juste là où tu vas chercher ton gosse à son activité du mercredi, dans le centre culturel où tu es passé voir le spectacle que l’on t’avait conseillé, dans la salle où tu viens d’aller voir jouer ton groupe préféré… Bref partout où la culture peut s’insinuer. A portée de main du grand public.

Alors quand il m’a proposé de prendre sa suite… mon vertige s’est empiré. Clairement, là, dans mes tripes, je ne pouvais juste pas ne pas essayer.

La culture, les arts, c’est du ciment pour l’âme. C’est le versant de la jolie folie de l’humain quand l’autre frise la folie grise. Si ce n’est plus accessible au plus grand nombre, je ne donne pas cher des générations à venir. Alors… Défi fou !

Mais voilà, pour faire de Bazart un phoenix renaissant de ses toutes jeunes et encore incandescentes cendres, il va me falloir du temps, du travail, une stratégie qui me permette de ne pas me brûler les ailes.

La version papier reste donc suspendue jusqu’à ce que je puisse le relancer. Je sais, nous sommes à l’heure du numérique. Mais je ne compte pas pour autant lâcher l’agenda-objet. Parce que ce format reste un bel objet ayant ses habitués, que l’on peut le garder, le donner, le relire, y découvrir, le feuilleter tranquillement… quand, sur internet, nous recherchons plutôt une info précise rapidement. A savoir que chaque agenda non-distribué est récupéré et recyclé.

A côté, le site internet compte énormément de visiteurs et je vais continuer à développer ça.

J’espère aussi pouvoir embaucher une nouvelle équipe… (toi... oui toi, là... si tu as envie de donner la main, fais-moi signe...)
Enfin, "embaucher"... nous n’en sommes pas encore là. J’ai recréé une association et compte avancer par palier via différents moyens.

.

Bref, c’est un magazine de qualité puis, je pense, d’utilité publique.

Et moi, Bazart, je ne suis juste pas prête à lui dire au revoir.

Alors c’est r’parti !

N'hésitez pas à me contacter si vous souhaitez plus d'infos... Soit via le FB soit sur le nouveau mail de l'agenda : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

C/O : Marie J-h Cokecinl

Mise à jour le Lundi, 08 Octobre 2018 13:29  

Sur l'agenda

<<  Novembre 2018  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
     1  2  3  4
  5  6  7  8  91011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

LA COUV' DU MOIS

ABONNEMENT