• Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Bazart

La couverture Bazart mag' 11 : Le fantôme


article paru le mercredi 09 janvier 2008




Dans ses dessins, Audrey Jeanne compose des scènes de la vie quotidienne. Sobrement et en toute simplicité.

La couverture Bazart mag\


Le motif de la jupe d’une fille croisée dans la rue, la théière d’un restaurant… Les travaux d’Audrey Jeanne se basent souvent sur des détails à priori anodins. Mais de cette fixation pour les choses ordinaires, la jeune dessinatrice caennaise parvient à construire des petites histoires du quotidien. Le sien surtout, le nôtre aussi parfois.

Formellement, son style est très proche de l’épure. « En allant à l’essentiel, cela me semble plus parlant et plus touchant aussi », justifie-t-elle. Ce travail de la ligne pure s’applique d’ailleurs autant à son trait qu’aux formes qu’elle découpe en vue de les intégrer à ses petits supports en papier. « J’envisage le collage comme le dessin », confirme-t-elle. Mais si elle utilise en majorité des papiers découpés, il lui arrive parfois d’avoir recours à d’autres matériaux. Comme les figurines en bois que l’on retrouve, entre autres, dans Le fantôme. « J’aime bien sortir des éléments de leur usage habituel afin de les réemployer dans un autre contexte. Mais il n’y a pas de signification derrière cela, il s’agit simplement d’une association d’idées. »

Actuellement, ses travaux sont visibles sur un site de partage de photos. Elle les a classés par famille. « Il y a celle des dessins sobres, souvent en monochromie. Celle des dessins un peu plus colorés. Et tout le reste ! : collages, objets, figurines en fil de fer, etc. »

« Le domaine de l’illustration regroupe mes intérêts »

Passionnée depuis l’enfance par le dessin, c’est presque naturellement qu’Audrey s’est tournée vers des études artistiques. Une fois son Master d’arts plastiques en poche en septembre dernier, la jeune femme de 23 ans se retrouve alors à la croisée des chemins. Aussi hésite-t-elle entre la poursuite de ses études et le métier d’illustratrice. Elle choisira la deuxième option. « Le domaine de l’illustration regroupe mes intérêts : travailler en freelance, dessiner chez moi au calme. Et puis faire de l’illustration sur le plan professionnel serait, en quelque sorte, un moyen de montrer ma pratique du dessin dans les carnets, ce qui n’est pas vraiment possible autrement. »

Jusqu’à présent, Audrey a illustré « des choses plutôt confidentielles » : cartes de vœux, affiches et flyers. Mais dorénavant elle aspire à illustrer des livres, couvertures ou livres jeunesse, des pochettes d’albums, etc. Au fond, peu importe, du moment que le texte l’inspire !

Pour l’instant, Audrey suit des cours d’illustration à l’école des Beaux-Arts de Caen et exerce un petit boulot de surveillante… au Musée des Beaux-Arts. On ne se refait pas ! En parallèle, elle travaille à la conception de son book et de son site internet. Après quoi elle commencera à aller démarcher les maisons d’édition. Et cette phase-là, l’artiste caennaise l’appréhende un peu. Courage, ça en vaut la peine !


Valérie Berthoule


Couverture Le chat et l’oiseau à retrouver sur le Bazart agenda de janvier


flickr.com/photos/mademoisellejeanne


 

Sur l'agenda

<<  Novembre 2019  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
      1  2  3
  4  5  6  7  8  910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

LA COUV' DU MOIS

ABONNEMENT