• Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Bazart

La couv' BA 216 : Claudine Loquen


article paru le mardi 06 mars 2018




Peintre-sculpteur du merveilleux

Cette peintre normande de « la gaîté contemplative » aime raconter des histoires légendaires et figurer des portraits féminins héroïques. Par un tracé subtil, rehaussé de couleurs vives, elle offre une singulière représentation de l’humain, dans un décor savamment mis en scène, puisé au fil de ses découvertes heureuses en littérature, au cinéma et au théâtre.

« Ma vie d’artiste est comparable à La première gorgée de bière de Philippe Delerm : elle est intense et savourée » confie cette Dionysienne. Non qu’elle voue un culte au Dieu grec mais Claudine Loquen est née à Sainte-Adresse (76). Elle passe sa jeunesse au Havre et s’y ressource régulièrement, face au spectacle de la mer. Pour un temps parisienne, elle vit aujourd’hui à Rouen car la Normandie est sa « région phare » … quand elle n’est pas sur les routes ! Celle qui aime « cette vie nomade et riche en contacts » compte près de 200 expositions depuis le début de sa carrière, en France, Belgique et Canada. En 2014, elle reçoit le prix Jean Anouilh au Salon d’automne de Paris.

Claudine réalise ses premiers dessins à 4 ans et se considère comme une autodidacte affranchie de la formation académique reçue aux Beaux-Arts : « J’ai trouvé mon équilibre en désapprenant ce qui m’a été enseigné et le jour où j’ai tout lâché pour me consacrer à mon art ». Un art singulier où « chaque tableau doit être une fête pour l’œil ». Sa technique mêle dessins soignés à l’encre de chine, acrylique et textures. Son amour de la matière s’exprime par des collages imperceptibles de tissus chinés : feutrine, velours, toile de jute, napperons de soie brodée rivalisent de couleurs soutenues. Abreuvée de lectures, elle rend hommage aux Jane Eyre, Charlotte Salomon et autres femmes au destin sacrifié. Elevée aux côtés d’une sœur jumelle, la gémellité habite l’artiste. Romulus et Rémus (pendants masculins) ont pris naturellement place dans son panthéon personnel…

Expo : Galerie Rollin, Rouen, du 10 avril au 10 mai.

La Couv' : Elsa, toile inspirée du poème d’Aragon Les yeux d’Elsa. Cette farandole de visages diaphanes à la Marie Laurencin, peuplée de loups bruns, dégage douceur, sensualité… et force brute !

Aurèle Ricard

C/O : claudine-loquen.com




Mise à jour le Mercredi, 07 Mars 2018 07:49  

Sur l'agenda

<<  Décembre 2018  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
       1  2
  3  4  5  6  7  8  9
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

LA COUV' DU MOIS

ABONNEMENT