• Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Bazart

La couv' BA 195 : Roland Shön


article paru le lundi 08 février 2016




Hors du temps et de l’espace

Il y a de quoi se perdre dans un labyrinthe lorsque l’on part à la rencontre de Roland Shön ! Pourtant, une trajectoire se dessine quand on prend le temps de découvrir cet artiste un brin prestidigitateur. Entre les arts plastiques et le théâtre, il accorde ses deux passions pour écrire, imager et raconter des histoires anticonformistes à l’enfant qui est en chacun de nous…

Stimuler l’imagination. Reprenant les propos de Beckett, cet autodidacte pense n’être « Bon qu’à ça ». Le ça vaut pour avoir follement dessiné et joué au mécano dans sa jeunesse, puis continué adulte à coucher ses détournements de mots, d’images et d’objets sur papier ou sur scène. Les Beaux-arts de Paris étant peu propices à sa fantaisie, ce sont les rencontres qui le lancent dans l’aventure culturelle, à l’âge christique. Fondateur de Théâtrenciel, il mêle alors peinture, écriture, sculpture, marionnettes, art du clown, figures d’ombres et d’objets et vidéos pour façonner ses scénettes ingénieuses. Elles
tournent autour de voyages imaginaires loin de nos conditionnements pour « retrouver le regard de l’innocence, provoquer l’étonnement et le réjouissement ». À l’image de son personnage explorateur Volter Notzing, ses rêves éveillés sont de précieux remparts contre ce monde dominé par la violence.

Ses œuvres plastiques. Roland a exercé comme psychiatre, assez longtemps pour le nourrir, au sens propre et figuré ! Il puise ses inspirations dans la poésie et les oulipiens (Pérec, Calvino). Il peint des acryliques sur bois flotté, réalise des collages sur affiches, tissus et tout support ayant « vécu sa vie ». Quant à ses masques aux yeux apparents, ils sont théâtraux ou carnavalesques.

Aurèle Ricard

« Le jeu est chose trop sérieuse pour ne le laisser qu’aux enfants et l’art trop nécessaire pour ne le réserver qu’aux artistes ».  R. Sh.


Actualité : Parution de contes poétiques « L’art de l’oblique » aux éditions de l’Œil.

Couv’ : « Frasques en fresque » : ce dessin à l’encre, crayon et collage sur partitions musicales a été reproduit sur une fresque représentant un défilé de carnaval qui décore le hall de la scène nationale de Cergy-Pontoise.

C/O : roland-shon.fr




Mise à jour le Lundi, 08 Février 2016 19:13  

Sur l'agenda

<<  Octobre 2019  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
   1  2  3  4  5  6
  7  8  910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

LA COUV' DU MOIS

ABONNEMENT